Quelles démarches après un décès ?

Faire face à une perte et surtout s’il s’agit d’un proche n’est jamais une situation facile. Bien évidemment, la mort a toujours été une chose difficile à accepter. Cependant, cela ne doit pas empêcher l’exécution des différentes démarches après un décès. Chaque étape correspond à un moment précis et il est primordial de tout respecter sous peine d’avoir des problèmes au niveau de la succession, et même lors de la déclaration de décès.

Les différentes étapes qui suivent un décès

Tout d’abord, la constatation de la mort de la personne par un médecin. Si le décès est survenu dans un établissement disposant de professionnels de santé, ils se chargeront systématiquement de le faire eux-mêmes et de délivrer le certificat médical. Parfois, l’établissement s’occupe même de l’acte de décès auprès de la maire. C’est seulement lors d’un cas de suicide ou d’accident que la police ou bien la gendarmerie intervient. Après, l’acte de décès sera dressé dans les vingt-quatre heures qui suivent auprès de la mairie. Celui qui effectue la déclaration devra se munir d’une pièce d’identité, du certificat médical constatant la mort de la personne et d’une pièce d’identité ou bien du livret de famille du défunt.

Le recours aux pompes funèbres

Un corps ne peut être transporté sans avoir d’autorisation venant de la mairie. Ce sont les services de pompes funèbres qui s’occupent des démarches après un décès. Voilà pourquoi, le recours à leurs services est souvent nécessaire. En outre, c’est ce service qui s’occupera des obsèques, et cela aux frais de la famille. Il est important de respecter la volonté du défunt, surtout concernant ses obsèques. L’inhumation, l’enterrement ou bien la crémation devra se faire selon le choix du défunt. Parfois, cela a été préalablement écrit dans son testament ou mentionné dans un contrat obsèques.

La lecture du testament et la succession

Il est vrai que le successeur devra d’abord prouver sa qualité d’héritier avec une attestation. Ceci lui permettra de se charger de toutes les formalités administratives concernant le défunt, mais aussi de s’occuper de son compte bancaire et de régler ses dernières factures. Après, c’est seulement dans les six mois qui suivent le décès que la succession sera ouverte. Ce laps de temps est essentiel pour pouvoir régler les différentes démarches après un décès, notamment toutes celles qui concerne l’administration. Par ailleurs, la succession ne se fera qu’en présence d’un notaire et c’est celui-ci qui établira une déclaration de succession.

Pour quels types de litiges le tribunal judiciaire est-il compétent ?
Comment mettre en place une signature électronique ?